L’Europe s’engage en région Centre-Val de Loire avec les FESI Union Européenne Région Centre-Val de Loire

L’Europe en région Centre-Val de Loire,
une chance pour tous.

Information

Le portail des aides sera ouvert en 2016

Accueil »

Lavoisier phase 2

Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives investit dans la recherche de la production et le stockage de l’hydrogène comme source d’énergie alternative.

Description de l’opération :

Cette opération s’inscrit en complément de l’ARD Lavoisier phase2. Cet ARD concerne des actions scientifiques et techniques destinées à contribuer au développement des filières énergétiques liées à l’hydrogène énergie et au stockage de l’électricité.
Ce sont ainsi 4 grandes thématiques de recherche et développement qui sont concernées par les investissements et actions sollicités:
– Action 1 – CALHYPSO : stockage gazeux hyperbar de l’hydrogène à travers le développement de réservoir de type IV (liner polymère coque composite)
– Action 2 – HYTEMPE : production d’hydrogène par électrolyse à haute température (typiquement 700°C) de la vapeur d’eau
– Action 3 – SE²A : stockage de l’électricité, contribution à l’amélioration de la sécurité des électrolytes pour batterie Li-ion
– Action 4 – INPACT : développement de composants pour pile à combustible de type PEMFC.

Objectifs recherchés :

Action 1 – CALHYPSO : stockage gazeux de l’hydrogène :
– L’objectif principal de ce projet est de finaliser la mise en place de moyens d’essais permettant d’aborder le domaine des réservoirs de stockage hyberbares de l’hydrogène depuis la conception jusqu’aux essais.
– Le CEA disposera alors d’une offre unique leur apportant la capacité de concevoir, fabriquer et garantir des réservoirs type IV mais également d’évaluer les différentes stratégies d’innovation tant pour les domaines de la mobilité que du transportable ou stationnaire.

Action 2 – HYTEMPE : production d’hydrogène par électrolyse à haute température de la vapeur d’eau :
– Le projet concerne l’élaboration et la caractérisation de matériaux céramiques destinés à entrer dans la composition d’une cellule électrochimique pour fabriquer de l’hydrogène par électrolyse de l’eau. Cette cellule électrochimique est formée d’un empilement d’au moins 6 couches, dont les épaisseurs varient de 1m à 500m.

Action 3 – SE²A : amélioration de la sécurité des électrolytes pour batteries Li-ion et super-condensateur
– Le projet vise à développer des électrolytes sécuritaires pour des systèmes de stockage électrochimique tels que les super-condensateurs ou batteries dans la continuité du projet régional DESLIS afin de poursuivre nos efforts de recherche et d’améliorer le niveau de maturité technologique.
– L’optimisation des électrolytes nécessitera l’évolution de la composition de la formulation par l’introduction de solvants ou additifs spécifiques (à base de molécules phosphorées ou de liquides ioniques). Les électrolytes les plus performants en fin de projet seront testés à l’échelle d’une cellule de type pouch-cell et des essais de sécurité spécifiques seront réalisés pour valider l’apport des développements.

Action 4 – INPACT : développement de composants pour pile à combustible de type PEMFC (Proton Exchange Membrane Fuel Cell)
– Ce projet s’inscrit dans la thématique « Conversion de l’Energie », en proposant le développement de composants pour piles à combustible PEMFC. Il a ainsi pour objectif de participer à la création d’une filière industrielle française pour la fourniture des composants de cœurs de pile à combustible.
– Les travaux menés dans ce projet pourront également être profitables, moyennant quelques études complémentaires, à la filière « Production Hydrogène », dont les électrolyseurs à membrane (E-PEM) sont des systèmes inverses de la PEMFC.
– D’un point de vue économique, la pénétration des marchés de masse par les piles à combustible à membrane échangeuses de protons (PEMFC) est freinée par des coûts encore trop élevés. L’essor des PEMFC est en particulier fortement lié au développement de cœurs de piles robustes et moins coûteux, thématiques que propose d’adresser ce projet. Le cœur des piles à combustible est constitué d’un empilement de plaques bipolaires et d’assemblage membrane électrodes.

Résultats attendus :

Mise en place des moyens expérimentaux nécessaires à l’exécution du programme ARD Lavoisier phase2. Indirectement à travers l’ARD Lavoisier qui bénéficiera de l’investissement du FEDER, les résultats permettront :
– D’accroître la visibilité de la recherche en Région Centre Val de Loire,
– De donner l’opportunité aux acteurs de la recherche de progresser vers les TRL 6 afin de pouvoir transférer les matériaux, procédés développés vers des partenaires industriels en accordant une attention particulière aux acteurs de la Région Centre Val de Loire.

Budget total : 4 750 076,34 €

Cofinancement UE : 2 375 038,17 € (FEDER Centre)

Porteur : CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives)

Période : du 01/04/2017 au 30/10/2020

Localisation : Monts (37)

Plus d’informations :

http://www.cea.fr

Les dernières actualités

Plus d'actualités
Soutien aux échanges Franco-Allemands innovants
Lire la suite
Project’Eur, le dispositif d’accompagnement au montage de projets européens
Lire la suite
A vos agendas ! Prochains évènements sur l’Europe et les programmes européens
Lire la suite
Etat d’avancement du projet européen sur l’eau et le numérique
Lire la suite