L’Europe s’engage en région Centre-Val de Loire avec les FESI Union Européenne Région Centre-Val de Loire

L’Europe en région Centre-Val de Loire,
une chance pour tous.

Information

Le portail des aides sera ouvert en 2016

Accueil »

Et pour vous, c’est quoi l’Union européenne ?

On connait tous l’Europe. L’Europe, c’est l’Union européenne (UE). L’Europe, c’est aussi l’euro, le programme Erasmus+, les politiques économiques ou encore agricoles. C’est aussi, pour certains, le chômage, les frontières ou bien les migrants. Mais au fond, que pensent réellement les habitants du Centre-Val de Loire de l’UE ? En ont-ils une bonne perception ? Émettent-ils des réserves vis-à-vis de cette institution ? Alors, à l’heure où le nationalisme bat son plein en Europe, les habitants* du Centre-Val de Loire ont donné leur avis concernant l’Union européenne (UE). Et les résultats, bien que surprenants, sont surtout clivants.

Dans un premier temps, les résultats mettent en avant un sentiment d’appartenance à l’Europe assez partagé (1 habitant sur 2 déclare avoir ce sentiment, mais 70% des 15-24 ans). Ce sentiment partagé se reflète aussi dans la perception de l’UE : 1 habitant sur 2 a une bonne image de l’UE. Encore une fois, les 15-24 ans ont une meilleure perception de l’UE (58%), tout comme les CSP supérieures (63%). Parmi les aspects les moins satisfaisants, on trouve la lutte contre le chômage ou la question migratoire et, dans une moindre mesure, les politiques économiques, industrielles, étrangères et agricoles. Cependant, les citoyens de la région restent très attachés aux valeurs historiques de l’Europe comme  la paix, l’union économique et le respect des droits de l’homme. Les jeunes (15-24 ans), mettent aussi en avant des valeurs comme la liberté, la solidarité et l’égalité. Concernant les points forts de l’UE, ils ont souligné la libre circulation à l’intérieur, la démocratie dans le monde ou encore la monnaie unique.

Dans un second temps, il y a assurément un manque d’élément fédérateur concernant l’Europe ce qui pourrait expliquer ce faible sentiment d’appartenance. En effet, de façon spontanée, 33% des sondés ne restituent aucune évocation sur l’Europe et 14% seulement pensent à l’euro. En creusant un peu plus, des craintes ou des réserves font néanmoins leur apparition : perte d’indépendance, d’autonomie et des valeurs de la France, et des lois et des réglementations contraignantes sont celles les plus exprimées.

S’il y a donc une méfiance certaine vis-à-vis de l’UE et que peu semblent voir les effets positifs, les avis sont sensiblement différents lorsque les aides proposées par l’Union européenne sont évoquées. On note ainsi une forte corrélation entre la perception de l’UE et le bénéfice des aides que celle-ci propose. En d’autres termes, plus les aides de l’Europe sont bénéfiques, plus la perception que l’on a de cette institution est bonne.

Parmi ces aides, le programme ERASMUS + est de loin l’aide la plus connue devant le soutien au jumelage des villes d’Europe, et les Fonds structurels Européens d’Investissements. Néanmoins, les sondés sont très peu nombreux à pouvoir évoquer une aide de l’Europe (moins d’un répondant sur trois est spontanément capable d’en évoquer une). Les 50-65 ans et surtout les CSP supérieures sont bien plus au fait de ces actions et réalisations, même si en termes d’âge, ce sont plutôt les habitants les plus jeunes qui au final bénéficient de ces aides. Sur l’ensemble des personnes interrogées, 19% des habitants affirment avoir déjà bénéficié de l’une de ces aides (de manière directe ou indirecte).

Pour résumer, les jeunes et les CSP supérieurs sont ceux qui ont une meilleure image de l’UE. Ce sont également eux, avec les 50-65 ans, qui s’intéressent le plus aux actions menées par l’Europe. La note qu’ils attribuent à l’UE est donc naturellement au-dessus de la moyenne. Les autres personnes interrogées émettent plus de réserve vis-à-vis de cette institution et évoquent des sujets (migration, chômage, frontières) qui sont très médiatisés mais, paradoxalement, très éloignés du quotidien des habitants du Centre-Val de Loire.

Or, il est important de souligner l’importance des actions de l’UE au sein de la région. Nombreuses sont les politiques mises en place qui bénéficient directement ou indirectement aux habitants. Pour ne rien manquer des actions menées par l’UE dans la Région Centre-Val de Loire, rendez-vous sur le site http://www.europeocentre-valdeloire.eu 

*Pour répondre à ce questionnement, nous avons interrogé un échantillon de 504 habitants de la Région Centre–Val de Loire. Echantillon représentatif en termes de département (Cher, Eure-et-Loir, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Loiret) de résidence de 504 habitants âgés de 15 à 65 ans de la Région Centre–Val de Loire. Âge : 20% 15-24 ans, 20% 25-34 ans, 30% 35-49 ans, 30% 50-65 ans; Genre : 50% hommes, 50% femmes; Catégorie socio-professionnelle : 20% CSP supérieures, 30% CSP intermédiaires, 20% CSP inférieures, 30% inactifs. Recueil en ligne réalisé sur notre Access Panel Online propriétaire et notre partenaire entre le lundi 16 et le mercredi 25 avril 2018.

Les dernières actualités

Plus d'actualités
Et pour vous, c’est quoi l’Union européenne ?
Lire la suite
Une semaine européenne pour les Régions et les Villes à Bruxelles : Inscription ouverte !
Lire la suite
Evénement transnational Interreg Europe du Nord Ouest à Paris
Lire la suite
Le joli mois de Mai : un temps pour l’Europe en Centre-Val de Loire
Lire la suite